Les pâtes font-elles grossir ?

Inutile de culpabiliser après un bon plat de pâtes ! Elles apportent des nutriments essentiels à votre organisme et vous aident à garder la ligne. Explications…

Le Plan national nutrition santé (PNNS) est très clair : les glucides doivent représenter plus de 50 % des apports énergétiques journaliers. En somme, nous devons consommer à chaque repas un féculent : des pâtes par exemple, particulièrement conseillées.

Un bon profil nutritionnel

En effet, les pâtes contiennent 70 % de glucides complexes, une bonne part de protéines végétales (13 g pour 100 g de pâtes sèches) et, sous leur forme complète, une quantité significative de fibres, minéraux (phosphore, potassium, magnésium, fer) et vitamines (B1, B3 et B9).

Parfait, mais question ligne ?

Une assiette de 200 g de pâtes cuites, servies avec un coulis de tomate, fournit environ 200 Kcal. Tout comme une salade verte assaisonnée avec deux cuillères à soupe d’huile… A la différence que les pâtes vous rassasieront plus longtemps. De quoi calmer les crises de grignotage, fatales pour la silhouette.

L’atout minceur des pâtes : un index glycémique peu élevé

Allant de 1 à 100, l’index glycémique (IG) des aliments traduit la vitesse de digestion des glucides (sucres). Plus il est élevé, plus le taux de glucose dans le sang s’élève rapidement, et plus le pancréas secrète d’insuline pour le réguler. Résultat : la sensation de faim revient très vite et, en prime, l’insuline a favorisé le stockage du glucose dans les cellules sous forme de graisse. Avec les pâtes, on échappe à ce phénomène. En effet, la plupart affichent un IG inférieur à 50 ; elles ne provoquent donc pas ces fameux pics glycémiques favorisant la prise de poids.

Des pâtes à déguster en toute sérénité !

Vous pouvez même réduire encore plus leur index glycémique.

  • Consommez-les plutôt al dente après 5 min de cuisson. Sinon, l’eau et la chaleur gélatinisent l’amidon des pâtes, qui sera plus vite assimilé. Ainsi, les spaghetti al dente ont un IG de 40, qui passe à 55 avec 15 min de cuisson.
  • Préférez les pâtes complètes ou intégrales à l’IG plus bas.
  • Sachez que l’IG de pâtes cuites al dente, puis refroidies, baisse encore (spaghetti en salade, IG 35).
  • En revanche, n’abusez pas des pâtes fraîches et des raviolis à l’IG plus élevé que les pâtes industrielles, extrudées sous l’effet d’une forte pression à travers une filière. L’échauffement généré par ce processus crée un film protecteur, qui ralentit la gélatinisation des amidons lors de la cuisson.
  • Enfin, n’hésitez pas à accompagner les pâtes de sauce tomate (IG 35) ou de pesto (IG 15) par exemple. L’ajout d’une petite quantité de matière grasse ou d’aliments riches en fibres diminue aussi leur index glycémique.

Quelques suggestions de recettes…

FacebookTwitterPinterest

Laisser un commentaire